Expertises

Pourquoi un état des lieux lors de travaux de construction (ou de transformation) est-il indispensable ?

Les travaux de construction (ou de transformation) peuvent causer des dommages aux bâtiments attenants. C'est pourquoi il est toujours conseillé de faire établir un état des lieux par une personne compétente avant le début des travaux. Ceci permet d'éviter d'éventuelles discussions ultérieures entre voisins. L'état des lieux contient notamment une brève description du bâtiment et des espaces, complétée de photos. Ces dernières servent à déterminer si les dommages existaient déjà avant le début des travaux de construction (ou de transformation).

L'état des lieux doit toujours être signé par le propriétaire des bâtiments attenants, le maître d'ouvrage et Struktuur.

Pour faire appel à Struktuur pour l'établissement d'un état des lieux, cliquez ici.

Qu'en est-il en cas de dommages causés après la signature de l'état des lieux ?

Des dommages ont été causés à un bâtiment attenant suite à des travaux de transformation ? Dans ce cas, il convient de prouver le lien de cause à effet entre les dommages subis et les travaux de transformation.

À cette fin, le voisin doit faire une déclaration à son assurance. Il lui est conseillé de fournir des photos des dommages, de même que l'état des lieux et éventuellement déjà un cahier des charges pour la réparation des dommages. Il communique également les coordonnées de la personne qui effectue les travaux et de l'entrepreneur ou non. L'assurance envoie ensuite une mise en demeure à la partie responsable avec la demande d'indemnisation des dommages. Une expertise est souvent organisée dans le cadre de tels sinistres. 

Qu'est-ce que le rapport de ventilation ?

Le rapport de ventilation est établi par un rapporteur de ventilation agréé et se compose de trois parties : l'avant-projet de l'installation de ventilation, les spécifications du projet pour l'installateur et le rapport de performance après l'exécution.

L'avant-projet décrit le système de ventilation choisi. À cet égard, les positions des bouches de ventilation, des canaux de ventilation et des systèmes d'arrivée et d'évacuation de ventilation sont présentées visuellement.

Après l'approbation de l'avant-projet de ventilation, le rapporteur de ventilation définit les spécifications de l'installation. C'est le manuel de l'installateur. Il sait ainsi quelles interventions et installations il doit effectuer, ce qui permet d'éviter les erreurs et les malentendus.

Après la réception de l'installation de ventilation, le rapporteur de ventilation compare les exigences formulées avec la ventilation réelle. Il tient compte dans ce cadre tant de la mesure du débit mécanique que des ouvertures d'arrivée et d'évacuation réglables. Il note ensuite toutes ces constatations dans le rapport de performance dont vous aurez besoin pour la déclaration PEB.

Pour faire appel à Struktuur pour le rapport de ventilation, cliquez ici .

Le rapport de ventilation est-il obligatoire ?

Le rapport de ventilation est obligatoire pour les maisons neuves et les rénovations énergétiques avec de permis de bâtir qui sont introduites après le 1er janvier 2016.

Qu'est-ce qu'un blowerdoortest ?

Un blowerdoortest (également appelé « test d'étanchéité à l'air » ou « blowertest ») mesure l'étanchéité à l'air réelle des habitations ou bâtiments. Ce test permet de déceler les éventuelles fuites d'air auxquelles vous pouvez ensuite remédier grâce à une isolation supplémentaire ou à une autre intervention. Cela vous aide à atteindre le niveau E visé et à répondre aux exigences PEB correspondantes.

Pour faire réaliser un blowerdoortest par Struktuur, cliquez ici.

Quelle est la durée d'un blowerdoortest ?

Le blowerdoortest dure à peine 1 heure en moyenne.

Un blowerdoortest est-il obligatoire ?

Un blowerdoortest n'est jusqu'à présent pas obligatoire, mais les résultats de ce test aident à atteindre le niveau S ou E visé.

Comment un blowerdoortest se déroule-t-il ?

Un blowerdoortest s'accompagne d'un certain nombre d'actions, mais aucune d'entre elles  n'a d'impact sur votre habitation. Après le test, votre habitation est donc exactement comme avant.

Un blowerdoortest se compose des étapes suivantes :

· Tout d'abord, toutes les portes intérieures sont ouvertes, sauf celles des toilettes.

· Ensuite, toutes les grilles d'aération sont fermées.

· Après avoir désactivé la ventilation mécanique, les grilles d'arrivée et d'évacuation sont en outre soigneusement colmatées.

· Puisque toutes les « voies d'évacuation » sont à présent fermées, un cadre étanche contenant un ventilateur est placé dans l'ouverture de la porte (généralement la porte avant). Ce cadre avec ventilateur intégré est la « blowerdoor » qui souffle de l'air vers l'extérieur ou l'intérieur d'une manière contrôlée.

· Le ventilateur est raccordé à un ordinateur portable avec l'appareil de mesure correspondant qui contrôle la pression de l'air. Le technicien mesure ainsi la quantité d'air qui fuit par l'enveloppe du bâtiment dans le cas d'une pression de 50 Pa, et ce, tant en dépression qu'en surpression.

· Après ce test, l'appareil est rangé et toutes les grilles de ventilation sont dégagées. Puis, la ventilation est réactivée. 

Comment améliorer l'étanchéité à l'air ?

La clé pour la construction de bâtiments étanches à l'air consiste à éviter les fentes et les fissures par lesquelles la chaleur peut s'échapper de l'habitation ou le froid peut s'infiltrer dans l'habitation. En règle générale, mieux une habitation est finie, plus elle est étanche à l'air.

Nous vous donnons déjà quelques conseils pour améliorer certaines parties du bâtiment « sensibles à l'étanchéité à l'air ».

· Portes et fenêtres

Veillez à raccorder parfaitement les profils de fenêtre et de porte, et ce, tant avec l'isolation de la façade qu'avec la finition intérieure. Il vous est conseillé de colmater les tablettes de fenêtre avec du mastic à peindre.

· Toiture et grenier

Même si l'espace sous le toit ne sert pas de pièce, son étanchéité à l'air est très importante. Il s'agit notamment d'une grande surface de déperdition. Les mesures possibles sont :

o   Le colmatage de toute la toiture avec de l'isolant, sans fentes ou trous. Assurez-vous que cet isolant s'intègre bien dans les façades.

o   Un écran de vapeur « tendu », dont toutes les jointures et ouvertures (autour des passages de toitures par exemple) sont colmatées avec du ruban adhésif.

o   Le plafonnage et/ou la peinture du grenier. Plus il est fini, plus il est étanche à l'air.

Le grenier est situé en dehors du volume protégé ? Calfeutrez dans ce cas la trappe d'accès au grenier à l'aide d'un cordon d'étanchéité.

· Plafonnage

Les parois plafonnées sont en tout cas étanches à l'air, mais toutes les jointures sont-elles aussi proprement finies avec un joint élastique ? Un mur plafonné est perforé ? Optez dans ce cas pour des prises étanches à l'air. Rendez les jonctions entre les murs et le plafond à nouveau étanches à l'air en les colmatant avec du mastic à peindre.

· Porte de garage

Tout comme la toiture, le garage constitue une grande surface de déperdition. S'il fait partie du volume protégé, une installation et une finition correctes sont indispensables.

Abonnez-vous à notre bulletinBulletin d'informations
Demandez un devis gratuitAppel d'offres